Sélectionner une page

Nouvelles

En tant que PDG et fondatrice d’une association bénévole nationale – Den Sociale Retshjælps Fond (Aide sociale et juridique) – Au fil des années, j’ai cherché dans le monde entier à donner et à recevoir l’inspiration d’autres associations en Europe – et en Afrique également.

En 2016, j’ai, Sandy Winkler Madar, été présentée à de nombreuses associations de la ville de Tanger alors que je me rendais au Maroc, pour travailler sur le projet www.thcme.dk, qui est devenu mon point de départ dans mon aventure marocaine. Au cours de mes recherches au Maroc, j’ai eu l’idée d’un centre pour les associations de volontaires et les volontaires. Pour ce faire, et avant toute chose, il fallait mettre en place une plate-forme interne (Intranet) et externe (Webpage), où les associations marocaines pourront désormais se rencontrer et en apprendre davantage sur leurs compétences et leurs activités. Le but de cette plate-forme est, entre autres, de créer une visibilité publique pour les associations volontaires de Tanger et du Maroc en général, et de renforcer les associations aux niveaux international et national, en partageant, par exemple, les connaissances et en améliorant la qualité de la communication via d’événements professionnels. Ce nouveau projet a  vu le jour à l’automne 2018. Depuis lors, l’association a préparé le prochain voyage en février 2019, où l’association a été fondée et a noué des partenariats avec les acteurs locaux pertinents. J’espère que 2019 sera l’année où les idées deviendront réalité ! Vous serez en mesure de suivre le développement du projet ainsi que nos activités à venir sur la page ci-dessous.

Julliet - Danemark

De retour au Danemark – après un voyage fructueux à Tanger, au Maroc et à Bruxelles, en Belgique, ECDN étant notre premier partenaire commercial international majeur dans le renforcement des possibilités offertes aux associations bénévoles de recevoir et de gérer des dons plus importants et moins importants. qui sont à la hauteur du droit international et constituent un modèle pour le futur cours d’économie destiné en premier lieu aux 15 – 18 ans. Les premiers jours restants au Danemark ont été utilisés pour mettre en place beaucoup de choses pratiques avant que tout le monde ne parte en vacances d’été – qui s’appliquaient également à ICVA et MO: VES – afin de préparer le lancement officiel d’ICVA. Le voyage ici – en plus d’être éducatif, inspirant, épuisant, effrayant et solitaire dans plusieurs domaines – c’est aussi le voyage le plus étonnant après avoir été sur une montagne au Maroc à l’été 2017 avec une vision de la façon dont le Maroc pourrait devenir un pays encore plus fantastique – se tenir à l’été 2019 après huit autres voyages, avec un projet durable au bénéfice non seulement des associations de volontaires de Tanger, mais aussi des autres associations de volontaires du Maroc qui, à long terme, pourront créer des communautés similaires dans tout le pays afin de renforcer la société civile et ainsi renforcer le Maroc en tant que pays. Nous attendons avec impatience le prochain chapitre de cet incroyable voyage et passerons maintenant de longues vacances en famille – avant de fermer les portes jusqu’au mois d’août.

Juin - Bruxelles

Dans le cadre d’une réunion du conseil d’administration d’ECDN à Bruxelles, où, entre autres, la prochaine assemblée générale de l’ECDN en novembre a été discutée – le Maroc était également à l’ordre du jour – à propos d’une éventuelle coopération entre ICVA et ECDN dans deux domaines importants: renforcement des associations de bénévoles sous la forme, entre autres, d’autres programmes de comptabilité approuvés par le monde et de rapports aux futurs donateurs, ainsi que de l’économie des jeunes du système éducatif marocain. Les membres du conseil d’administration de l’ECDN ont donc échangé de nombreuses idées sur les besoins des associations de bénévoles en ce qui concerne les bons outils comptables et sur la manière de mettre sur pied un cours d’économie pour les jeunes de 15 à 18 ans, tout en s’efforcer de mettre davantage l’accent sur l’économie dans le système scolaire – également dans les petites classes. Dans le même temps, il a été décidé que le thème de l’Assemblée générale / Conférence ECDN à Bruxelles à l’automne, outre Fintex et les normes de qualité du conseil en matière de dette en Europe, traiterait également de l’importance de la coopération dans le domaine de la dette – également hors des frontières de l’Europe – le surendettement et l’exclusion sociale ne s’arrêtent pas aux frontières.

Juin - Tanger

Un voyage de 12 jours au Maroc a été réservé cette fois-ci pour s’assurer de disposer de suffisamment de temps pour mettre en place toutes les mesures pratiques nécessaires au lancement officiel d’ICVA – qui incluait également de nombreuses heures dans les différents bureaux publics autour de Tanger tenir l’assemblée générale. L’assemblée générale a eu lieu le 22 juin 2019 à APSOPAD International et au bureau d’ICVA à Tanger à. 13h00 – 15h00, lorsque (Sandy) a été élu président des participants et Ahmed Iraqi en tant que vice-président – vous pouvez voir le reste du conseil ICI et en savoir plus sur le travail du conseil. Il était également temps de visiter plusieurs des nouvelles organisations membres d’ICVA, de participer à plusieurs activités de l’APSOPAD et de mieux connaître Tanger, y compris une meilleure compréhension du système officiel au Maroc, afin de préparer des réunions avec les responsables concernés. fonctionnaires pour la prochaine visite à Tanger en août.

Mai - Danemark

De retour au Danemark, les travaux de construction formelle d’ICVA en vue de la préparation de la prochaine assemblée générale de juin à Tanger ainsi que de FX étaient en cours. Prenez contact avec plusieurs universités européennes pour établir une coopération avec des stagiaires / stagiaires potentiels dans des programmes de formation pertinents pour APSOPAD International et le programme de stagiaires / stagiaires d’ICVA à partir du printemps 2020. Ici, en collaboration avec APSOPAD International, ICVA proposera un programme de stages associant enseigner et travailler dans l’une des organisations membres d’ICVA pour en savoir plus sur le travail social au Maroc / en Afrique – vous pouvez en apprendre davantage sur notre programme de stages ICI. Après la réunion inspirante avec ITAS en Irlande, beaucoup de temps a également été consacré à l’élaboration du concept MO:VES – le service d’urgence des volontaires marocains, comprenant la préparation d’un dossier spécial pour les prochains volontaires ainsi que du texte pour l’ICVA. site Internet. En outre, une liste de toutes les autorités compétentes, telles que la police, les ambassades et les consulats, les hôpitaux, les médecins, etc. était prête à engager un dialogue sur la coopération autour des volontaires internationaux – s’ils devaient être si malheureux de subir un accident ou une forme de crime.

Mai - Dublin

Il était à nouveau temps pour un voyage à Dublin, en Irlande, de rencontrer ITAS pour en savoir plus sur son fonctionnement en Irlande, ainsi qu’un peu plus d’histoire sur la création et les raisons de la création d’ITAS. Une fois de plus, une réunion incroyablement inspirante a permis de concrétiser les dernières choses pratiques et le Service d’urgence des volontaires du Maroc (MO: VES) est passé d’une idée à une réalité – en s’inspirant du modèle ITAS. MO: VES se concentrera sur le rôle de filet de sécurité pour les futurs volontaires internationaux, sous la forme d’un service d’appel téléphonique disponible 24 heures sur 24, capable d’aider les volontaires s’ils sont si malheureux d’être victimes d’un accident ou d’un crime, ainsi aperçu de toutes les autorités compétentes comme la police, les hôpitaux, les médecins, les dentistes, etc. à Tanger. La prochaine étape consistera donc à contacter toutes les autorités compétentes, etc., pour s’assurer que MO: VES dispose des informations de contact correctes et pour attirer l’attention sur le projet. En savoir plus sur ITAS et MO:VES.

Mai - Danemark

Suite à la réunion avec le président d’APSOPAD Ahmed Ahmed Iraqi à Tanger en avril – où ICVA a trouvé non seulement APSOPAS mais également plusieurs autres associations fantastiques telles que XX et XX, qui souhaitaient également participer à la construction d’ICVA – nous avons été très occupés au bureau au Danemark. Le premier objectif était de prendre contact avec toutes les organisations que nous avions précédemment identifiées afin de leur faire savoir que nous étions maintenant prêts à tenir une assemblée générale en juin et qu’elles seraient contactées par téléphone à l’occasion de la prise de rendez-vous avec tous les membres. les organisations après le ramadan. De plus, l’objectif était à nouveau de trouver les bons partenaires à travers l’Europe, qui possèdent à la fois une expérience de construction et de gestion d’une communauté d’associations de bénévoles, une collaboration qui, espérons-le, servira également de pont entre notre communauté au Maroc et en Europe.

Avril - Tangier

Avant ce voyage, j’avais prévu une réunion avec l’organisation bénévole APSOPAD International, que nous avions contactée via notre réseau à Tanger. Malgré la décision, peu de temps avant le réunion, d’abandonner le projet ICVA, je ne voulais pas annuler avec un préavis aussi court et je me suis donc réuni comme convenu à leur bureau de. 16h00 Kl. 20h00, j’ai quitté la réunion et non pas parce qu’il n’y avait plus rien à parler – mais plus parce qu’il était si pénible de s’asseoir là avec la personne / organisation dont vous rêviez existait au Maroc dans le secteur bénévole – littéralement des heures avant la serviette a été jeté sur le ring et annoncé à la maison comme au travail et le billet d’avion changé. La réunion avec le président d’APSOPAD International, Ahmed Iraqi, a tout changé. Au cours des jours qui ont suivi, nous avons eu de nombreuses heures de réunions et avons rassemblé une liste de candidats pour le conseil d’administration de l’ICVA, tout en gérant la grande majorité des tâches pratiques afin que nous puissions tenir le réunion générale. se réunissant en juin après le ramadan.

Avril - Tangier

Lors de ce voyage extraordinaire à Tanger, l’objectif était de créer un filet de sécurité pour les futurs volontaires. Non pas parce que le pays est dangereux, mais en cas d’accident ou de crime, il peut être difficile de trouver la bonne aide si vous ne parlez pas la langue, ce que j’ai moi-même ressenti plusieurs fois au cours de mes voyages. Il est donc également important de se concentrer sur la création d’ICVA, dont l’objectif est d’attirer des volontaires du monde entier. Plusieurs réunions ont donc été organisées à l’avance avec les associations et les responsables concernés à Tanger – pour lesquelles j’ai été habillé de matériel de présentation d’ITAS, qui avait eu la gentillesse de rendre son fantastique projet disponible sous forme d’inspiration (gratuite), ce qui a été combiné à plusieurs pas cher) pour trouver un modèle similaire au Maroc. Mais malgré les nombreux préparatifs, y compris la réservation de réunions, il ne peut tout simplement pas réussir à rencontrer les acteurs les plus importants. J’ai abandonné! – Cependant, je viens d’avoir une réunion avec une association bénévole – APSOPAD International – que je ne voudrais pas annuler.

Avril 2019 – Tanger

À Tanger, Hanan et Ismail se préparent à entrer en contact avec les 102 organisations que nous avons identifiées à Tanger; pour cela, Hanan met la touche finale sur le processus d’enregistrement de CVA en tant qu’association officielle au Maroc. Elle essaie également de trouver sept nouveaux candidats possibles au Conseil d’administration de CVA ; quatre parmi les personnalités et les professionnels concernés et trois parmi les associations de bénévoles, J’espère que nous pourrons organiser certaines réunions avec eux lorsque Sandy reviendra au Maroc après le Ramadan.

Au cours des dernières semaines d’avril, nous allons essayer de contacter les différentes associations, et nous espérons bientôt regrouper un grand nombre d’associations membres dans CVA afin que vous puissiez trouver une association en tant que bénévole et/ou partenaire.

Avril 2019 - Danemark

Sandy est revenue au Danemark avec un bagage plein d’inspiration et d’expériences passionnantes ! Elle et son équipe danoise ont commencé à travailler sur la partie organisationnelle de CVA, tout d’abord avec une partie du ”matériel” de communication pour le site Internet cfvaa.com, des informations pour les associations et les associés et quelques autres documents externes.

En outre, le travail organisationnel et communicationnel, ils ont également travaillé sur un nouveau système de sécurité, inspiré par www.itas.ie. Il vise à créer un environnement plus sûr pour les bénévoles et les touristes au Maroc. Nous allons présenter le système de sécurité pour le délégué du tourisme à Tanger en mi-avril.  

Mars 2019 – Tanger

En mars, notre Présidente, Sandy Madar, a effectué une visite de trois jours à Tanger, marquée par un nombre important de réunions officielles avec différents futurs partenaires potentiels à Tanger. L’une des réunions a eu lieu avec le délégué du tourisme à Tanger; et l’objectif de cette réunion était de développer un système de sécurité comme celui mis en place en Irlande : www.itas.ie. Le système vise à assurer des conditions meilleures et plus sûres pour les bénévoles et les touristes à Tanger et un système clair et facile d’accès si quelqu’un rencontre des problèmes sur place (accident par exemple). En plus de rencontrer le délégué du tourisme, nous avons également eu des rencontres avec le consulat italien, des hôpitaux privés et publics, des pharmacies et les différentes unités de police. Ces réunions ont eu pour objectifs de favoriser l’accè aux médicaments et aux traitements médicaux nécessaires pour les futurs bénévoles, et pour voir si la police locale a un plan pour traiter différents types de demandes.

Pendant les temps libres entre les réunions, Sandy a pu parcourir et approuver les différents documents formels et officiels sur lesquels nous avons commencé à travailler lors de la visite précédente.

Février/Mars 2019 – Tanger

Hanan a passé beaucoup de temps à obtenir un aperçu des différentes associations de bénévoles à Tanger, et elle a acquis beaucoup de connaissances lors de sa visite à l’association DARNA.
Hanan a également travaillé sur la réglementation juridiaues pour former une nouvelle association au Maroc, afin de s’assurer que CVA sera conforme aux règles locales et internationales en matière de création d’associations.
Ismail, qui a également assisté à la réunion avec DARNA, a tenté d’obtenir un aperçu de la façon de diriger une association au Maroc, et quels défis différents vous, en tant qu’association, pouvez rencontrer et comment le processus de recrutement national et international fonctionne pour obtenir de nouveaux bénévoles, partenaires et collaborateurs. 
En outre, notre version française et arabe du site Web est presque terminée et nous avons créé nos comptes Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram.

Février/avril 2019 – Danemark, Irlande, Allemagne, Pays-Bas, Roumanie

Réflexions de la Présidente

Quand je suis allée à Tanger en février, j’ai eu une expérience très désagréable, où il était évident que le filet de sécurité à Tanger ne fonctionnait pas comme il se doit, notamment en dehors de l’hôtel Kenzi, où je séjournais, et qui a pris une grande responsabilité et a offert son aide si nécessaire, Ils ont ainsi amélioré ma chambre et m’ont offert un chauffeur pour me conduire en toute sécurité à mes réunions. Cette expérience désagréable m’a fait penser; en tant que mère de trois filles et présidente d’une association animée par des bénévoles qui veulent apporter encore plus de bénévoles aux associations de Tanger, qu’il fallait améliorer la sécurité des parties prenantes au projet localement. Cela signifiait que dans tous mes voyages connexes de travail et de réseau dans des pays comme l’Irlande, les Pays-Bas, la Roumanie, l’Allemagne, la France et l’Espagne, j’ai passé beaucoup de temps pour me renseigner sur les différents systèmes de sécurité pour les touristes, pour voir si je pouvais trouver un système adéquat au Maroc dans le cadre de ma prochaine visite. Parmi les différents systèmes que j’ai rencontré, celui qui m’a le plus impressionné était celui mis en place en Irlande : www.itas.ie. J’espère que nous pourrons faire quelque chose de semblable à Tanger et dans le reste du Maroc.

Février 2019 - Dublin

Fin février, notre présidente temporaire du CVA, Sandy Madar, s’est rendue à Dublin, en Irlande, dans le cadre de son travail en tant que présidente de l’Aide juridique sociale au Danemark.  Au cours de sa visite, elle a eu une réunion avec le directeur des politiques publiques de La Roue, Ivan Cooper.  En plus du fait qu’Ivan est une personne très inspirante, il était aussi très intéressant d’entendre parler de l’histoire et des activités de La Roue, puisque celle-ci travaille dans nos mêmes domaines d’intérêt. La Roue sera donc une grande source d’inspiration pour le travail futur de l’association CVA, Elle a offert son soutien professionnel dans le processus initiatique de construction de CVA et nous attendons avec impatience d’en savoir plus sur le travail de La Roue et de continuer notre collaboration lors de la prochaine visite de mai.

Février 2019 - Tanger

Le 14 février 2019 a été le jour de la fondation officielle de la CVA.  L’assemblée générale constitutive s’est tenue à l’hôtel Kenzi à Tanger.  Les trois fondateurs ont été élus membres temporaires du conseil d’administration.  L’objectif du conseil d’administration de la CVA est qu’il soit toujours représenté par des organisations locales et des organisations externes nationales et internationales pertinentes.  Cet objectif est le même pour le conseil consultatif de la CVA. Outre le fait que ce fut une journée extraordinaire dans le magnifique hôtel Kenzi où nous avons eu une vue magnifique sur l’océan, il était une journée formidable avec une énorme récompense pour tout notre travail d’initiation au Maroc et au Danemark pour commencer ce projet passionnant, un projet avec lequel nous avons avons tous hâte de travailler dans l’avenir.

Février 2019 - Tanger

En février dernier, nous nous sommes de nouveau rendus à Tanger et avons visité l’association DARNA comme l’une des premières étapes pour continuer à échanger des idées sur le démarrage de l’organisation.  C’était aussi l’occasion de découvrir les nombreuses organisations qui existent déjà à Tanger et qui sont source d’inspiration.  DARNA nous a encore une fois été d’une aide inestimable et nous sommes reconnaissants d’avoir travaillé avec eux dès le début.  Ils s’assureront qu’à l’avenir, CVA pourra répondre aux besoins des organisations locales. Lors de la réunion, nous avons discuté des défis que vous pouvez avoir en tant qu’organisation bénévole.  Ces défis seront les lignes directrices sur la façon dont nous pouvons commencer notre travail.  Un exemple est d’offrir des cours pour les volontaires et les responsables.  L’objectif sera d’éduquer aux médias sociaux, à la collecte de fonds, aux volontaires internationaux et à l’influence politique.  Encore une fois, merci beaucoup à DARNA pour son aide dans les premières étapes de ce projet.

Février 2019 - Tanger

Pour s’assurer que la CVA puisse contribuer à l’avenir à assurer la sécurité des bénévoles et des futurs touristes, nous avons pris contact avec l’agence touristique officielle de Tanger pour une coopération visant à renforcer la sécurité.  Les représentants de l’agence nous ont été d’une grande aide et nous ont donné un bon aperçu de leur travail pour assurer les conditions des touristes.  Ils étaient également ouverts aux solutions alternatives qui seront présentées lors de la prochaine visite de Sandy Madar à Tanger en mars. Les réunions se sont déroulées sur deux jours et nous ont donné l’occasion d’en apprendre davantage sur la ville, ainsi que sur les personnes qu’il pourrait être utile de rencontrer pour renforcer la sécurité.  Nous avons même eu l’occasion de rencontrer la police touristique à Tanger, avec qui nous nous retrouverons en mars.

Janvier 2019 - Danemark

La prochaine étape a consisté à prendre contact avec les associations volontaires de Tanger pour planifier les prochaines réunions en février. L’intention était à la fois de les présenter à l’idée d’un centre d’associations et de bénévoles, de les amener à rejoindre le projet et de mieux cerner les principaux défis de leur travail: s’assurer que le projet est capable de couvrir ces besoins. Les réunions ont été réservées par le chef de projet à Tanger (Ismail), en raison de difficultés posées par la communication ainsi que par la langue. De plus, la page Web a été achevée. Une grande partie de celle-ci est déjà traduite en anglais et le reste sera traduit parallèlement aux efforts de traduction en arabe, espagnol et français.

Décembre 2018 - Danemark

Au Danemark, le mois de décembre a été consacré à l’élaboration d’une description du projet et à la recherche d’éventuels collaborateurs, contributeurs nationaux et internationaux, etc. En outre, nous avons commencé par créer une page Web et planifié le prochain voyage au Maroc en février 2019, qui devait être utilisé pour créer l’association et être inclus dans les premiers accords de coopération. Au Maroc, nous avons pris le temps de contacter les associations avec lesquelles nous souhaitons coopérer et de réserver les réunions pour la prochaine visite. Nous nous préparions également pour la première activité, qui devrait être une conférence des volontaires à Tanger, probablement en mai ou juin 2019. Nous espérons que cette conférence sera la première étape de la construction du nouveau centre, ainsi que du renforcement des capacités individuelles. associations professionnelles et économiques. Plus la politique juridique est unie, plus les chances d’être entendu en tant qu’association représentant un ou plusieurs groupes cibles sont grandes.

Novembre 2018 - Tanger

Lors d’une rencontre avec un avocat le 9 novembre 2018 à Tanger, nous avons eu l’idée de créer une plate-forme commune sous la forme d’une page Web externe destinée à créer plus de visibilité sur les associations de bénévoles locales ainsi qu’un intranet. les associations pourraient utiliser comme outil pour explorer les moyens de perfectionner leurs volontaires, leur leadership et leur apprentissage. C’est parce qu’il était clair au cours de la réunion qu’il y avait un grand besoin pour une communauté que l’on puisse utiliser pour le partage de connaissances, les cours partagés, le développement, etc. Avant la fin de la réunion, nous avions commencé par créer une association volontaire qui pourrait fonctionner comme une forme de communauté pour les associations / projets existants ou à venir au Maroc.

Novembre 2018 - Tanger

Dans notre recherche d’associations locales capables de coopérer à Tanger, nous avons rencontré DARNA qui, lors d’une réunion tenue le 10 novembre, a été très favorable à notre idée d’une plate-forme numérique commune dans laquelle les associations pourraient se réunir autour de leur travail juridique, et à améliorer les conditions tant pour les résidents que pour les associations elles-mêmes. Ensemble, nous serions capables de résoudre les problèmes typiques auxquels ils seraient confrontés dans leur travail. Les premières mesures ont été prises pour créer une association d’associations de bénévoles à Tanger, au Maroc, le 11 novembre, avant le voyage de retour au Danemark. Ici, nous avons développé un calendrier pour le projet, y compris des affectations de travail pour la première équipe de volontaires pour le reste de 2018 et 2019.

Septembre 2018 - Tanger

Nous avions déjà commencé à planifier ce voyage lors de notre dernière visite. Cette fois, l’objectif était uniquement de terminer une brève présentation en anglais et en arabe expliquant comment on pouvait décriminaliser le cannabis et aider les agriculteurs de montagne à s’adapter à l’évolution de la situation, mais surtout comment construire une infrastructure de soutien dans les villages. Plusieurs associations, entreprises et autres contributeurs potentiels danois ont été contactés afin de savoir s’il serait même possible de soutenir un projet de ce type. Le soutien a été écrasant sur tous les fronts. Le commerce équitable au Danemark était une aide indispensable. Nous avions reconnu que nous devions commencer par le développement des villages et non par la décriminalisation et l’adaptation, car le filet de sécurité devait être un village opérationnel doté d’une infrastructure capable de répondre aux futures demandes d’exportation de cannabis.

Août 2018 - Tanger

En prévision de ce voyage, nous avions rassemblé environ 75 kg de jouets, d’articles créatifs, d’équipements de cuisine et autres articles similaires, qui devaient être donnés à l’un de nos projets à montagne. Ici, il serait distribué aux producteurs de cannabis. Notre travail volontaire au Maroc visait en partie à comprendre la capacité des producteurs de cannabis à s’adapter à la décriminalisation du cannabis, notamment la demande croissante en huiles de CBD et de THC. En tant que partie importante de ce projet, l’objectif était d’identifier les besoins des nombreux petits villages tributaires de la vente de cannabis. Déjà lors de la première visite dans les montagnes il y a plus de deux ans, il était devenu évident qu’une décriminalisation ne suffirait pas, mais qu’il nous fallait un autre lieu – en construisant une infrastructure dans le village. Cela comprend tout ce qui concerne l’hygiène, l’eau potable, la manipulation des ordures, la scolarisation, l’électricité et bien plus encore. Tout cela était nécessaire avant que les milliers de producteurs de cannabis et leurs familles puissent être compétitifs sur le futur marché du cannabis.

Juillet et août 2018 - Tanger

Après un voyage révélateur et inspirant au Maroc, l’effort d’identification d’associations bénévoles à Tanger est devenu une priorité absolue, dans l’espoir de pouvoir identifier les associations pertinentes aux niveaux national et international. À l’époque, nous recherchions de l’aide pour un projet concernant l’eau potable, l’électricité, les écoles, etc. Le reste du séjour à Tanger avait pour habitude de rendre visite à diverses autorités pour tenter de se faire une idée plus précise de ce qui serait nécessaire pour obtenir une autorisation permettant de démarrer de tels projets, ainsi que de contacter l’ambassade marocaine au Danemark. Cela visait à faire preuve de transparence et à demander de l’aide pour identifier exactement les autorités avec lesquelles nous devions établir des contacts, y compris les associations concernées, ce qui s’est révélé plus difficile que prévu. Même avant de partir pour le Danemark, le prochain voyage à Tanger était déjà prévu.

Juillet 2018 - Tanger

Pour mieux comprendre le Maroc, mes vacances en famille sont devenues un voyage d’étude de deux semaines dans les montagnes de l’Atlas, Agadir, Essaouira, Marrakech et de nombreux autres lieux. Le grand nombre d’enfants vivant dans la rue n’ont pas fait d’efforts, voire aucun, pour tenter de résoudre le problème. Dans plusieurs villes, nous avons essayé de trouver des associations / projets locaux travaillant avec ces enfants de la rue. Cela s’est avéré incroyablement difficile. Nous avons beaucoup appris sur les différents domaines au Maroc, y compris le besoin d’aide. Nous avons également appris comment utiliser ce que nous avions appris dans les montagnes de l’Atlas, mais également dans d’autres régions, comme les montagnes du Rif, pour le tri et l’élimination des déchets. Ceci est devenu un autre projet en soi.

Mai 2018 - Tanger

Nous étions au Maroc dans le cadre d’un de nos projets au Danemark (www.thcme.dk). Il était temps de faire l’expérience des communautés vulnérables de Tanger et de rendre visite aux associations locales. Au cours des visites dans les différentes régions, il nous est apparu qu’il était nécessaire de multiplier les projets / associations en faveur des nombreux enfants de la rue, dont certains avaient entre 9 et 10 ans. Ils mendiaient dans les rues, souvent la nuit alors qu’ils étaient drogués, mais personne ne ferait un effort pour venir les aider. Le reste du voyage a été consacré aux déplacements dans les quartiers les plus pauvres de Tanger. Cela a été fait en partie pour comprendre leurs besoins et pour savoir quelles associations / projets étaient déjà présents dans la région.

Août 2017 - Tanger

Le Maroc a été l’un des pays les plus importants à visiter dans le cadre de notre projet www.thcme.dk. C’est à cause de la longue histoire du Maroc en tant que fournisseur de hasch en Europe et des changements internationaux dans la perception du cannabis. L’objectif était de se faire une idée de l’ampleur des progrès réalisés par le Maroc en matière de dépénalisation du cannabis et d’apprendre l’histoire du cannabis dans les médicaments et l’alimentation au Maroc. Pendant le voyage, j’ai pris contact avec diverses associations de volontaires locales à Tanger. Il était évident qu’il était nécessaire de créer un forum ou une plate-forme pour les associations de volontaires locales, à la fois pour pouvoir partager des connaissances et pour travailler ensemble sur des projets partagés. C’est la raison pour laquelle nous avons établi une coopération entre quelques-unes de ces associations, dans le but de pouvoir discuter d’idées et d’expériences liées au volontariat – ce qui est devenu le premier pas vers ce qui est devenu réalité en 2019.

Août 2017 - Tanger

Lors de mes recherches au Maroc en 2017, en lien avec le projet www.thcme.dk, j’ai rapidement découvert qu’il n’existait aucune communauté pour les associations locales au Maroc. Il n’y avait pas non plus de tradition de coopération avec les résidents, de collaboration sur des questions juridiques, d’assistance pour l’acquisition de fonds et de certification des volontaires. Si ces pratiques sont courantes en Europe, je les ai trouvées manquantes à Tanger. Mon premier défi a donc été de localiser les associations locales marocaines, ce qui a été le début d’un long et passionnant voyage.